Sélectionner une page

As-tu entendu parler du thème Divi ? Hésites-tu à l’utiliser pour ton site WordPress, pas certain qu’il te convienne ? Dans cet article, après une description rapide ce qu’est Divi et de comment il fonctionne, je vais te parler de mon expérience avec Divi, de ses avantages et de ses inconvénients. Cela te donnera des clés pour ensuite te décider à l’utiliser ou non.

Faut-il utiliser Divi ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Divi est un thème WordPress, publié par Elegant Themes, connu pour son Constructeur de pages (Divi Builder) et son Visual Builder. Je vais décrire brièvement le fonctionnement de ces fameux Builders, et j’expliquerai ensuite pourquoi j’utilise Divi pour certains sites, et pas pour d’autres.

Le Constructeur de pages Divi (ou générateur Divi) : Back-end

Lorsque le thème Divi est activé sur ton site, tu as le choix, à la création de pages, d’articles ou de projets, d’utiliser le constructeur de pages Divi, aussi appelé générateur Divi (Divi Builder). Au lieu de l’interface classique de construction d’une page de WordPress (où tu tapes ton texte en visuel ou en html), tu te retrouves avec l’interface du générateur Divi.

Interface WordPress classique, où on peut activer le générateur Divi

 

interface du générateur Divi dans le tableau de bord de WordPress

 

Ce générateur te permet de créer des sections et des modules, que tu agences à ton gout pour donner à ta page l’architecture que tu veux (colonnes, lignes, images de fond, transparence, titres, marges, etc…). Je ne vais pas rentrer dans les détails de ce générateur et de son fonctionnement, parce qu’il y aurait beaucoup trop à en dire. Si tu veux en savoir plus, j’ai mis les liens vers deux vidéos plus détaillées en bas de l’article.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ce constructeur de pages est simple d’utilisation une fois qu’on a compris comment il fonctionne. Il peut alors te donner l’impression d’être le roi du monde du webdesign sans forcément y connaitre grand chose dans les langages qu’il y a derrière (acheté èmèle, c’est-essesse, pet hache pet, etc). Mais il demande un temps d’apprentissage et d’entrainement. Rien d’insurmontable, ceci dit. Mais si tu crées toi-même de A à Z ton site, avec des compétences encore limitées en webdesign, ça peut être long.

Il s’agit d’un constructeur de pages back-end, dans le sens où les pages sont construites via l’interface de WordPress.

Le Visual Builder : Front-end

Tu peux aussi utiliser le Visual Builder directement sur les pages de ton site. C’est ce qu’on appelle un constructeur de pages front-end, aussi WYSIWYG (What You See Is What You Get – ce que tu vois est ce que tu obtiens), à prononcer en français OuiZiWig.

Elegant Themes a fait une pub dans laquelle on voit un peintre devant sa toile, et une dame qui laisse entendre que construire son site avec le Visual Builder Divi est aussi simple que de peindre une toile : on voit le résultat directement, en même temps que l’on construit le site.

Voici la pub (en anglais, mais même si tu ne comprends pas, les images parlent d’elles-mêmes) :

Bon. Alors, déjà, je ne sais pas pour toi, mais moi, on me donne un pinceau, une toile et de la peinture, bah… ça donne un rendu plutôt moche. Je ne suis pas Leonard de Vinci. Donc oui, grâce au Visual Builder, on peut construire directement sur la page. Mais là où le générateur Divi demande déjà un apprentissage et de l’entrainement, le Visual Builder en demande encore plus.

Le visual builder de Divi, constuire son site en mode front-end

Personnellement, j’utilise volontiers le Visual Builder pour faire des petites modifications et des ajustements de perfectionniste indécrottable jusqu’à 3h du mat’ (2 pixels de plus ici, couleur un peu plus transparente là) une fois la page finie. Par contre, pour la construction initiale, je garde la bonne vieille méthode de construire mes pages sur l’interface de WordPress grâce au générateur Divi. Je clique ensuite sur Aperçu pour voir ce que ça donne sur le site, dans un autre onglet. Question d’habitude.

Encore une fois, une fois qu’on sait utiliser cet outil, ça coule de source, c’est le flow, la joie de vivre, comme une danse pieds nus dans un champ de pâquerettes un matin d’été… Une fois qu’on sait l’utiliser, je répète. Et ça peut prendre du temps et quelques arrachages de cheveux, en fonction de ton degré de geekitude.

A noter : on peut utiliser le Divi Builder et le Visual Builder sans utiliser le thème Divi. Il peuvent en effet être installés comme extension sur un site qui utilise n’importe quel autre thème.

Divi : une référence et une communauté

DIVI n’est pas le seul constructeur de pages qui existe, loin de là (Beaver Builder, Avada, Visual Composer, Avia Builder, Fusion Builder, Cornerstone, Site Origin, Beaver Builder, Live Composer, Themify Builder, Thrive Visuel Editor, etc… que je n’ai jamais testé mais que je te cite pour info). Il existe d’autres thèmes mais aussi d’autres extensions WordPress qui te permettent d’inclure et d’utiliser un constructeur de pages dans n’importe quel thème, en back-end ou front-end. Exemple : l’extension gratuite Elementor Page Builder.

Tous ces thèmes et extensions ont des prises en main différentes, à chaque fois, ça te demande un temps d’apprentissage et d’adaptation.

Divi reste néanmoins une référence.

Et un des avantages de Divi, c’est sa communauté en ligne, que ce soit sur le forum d’Elegant Themes (pour les membres) ou dans des groupes Facebook. Il y a même un groupe facebook en français : Divi theme France, mais à l’heure où je publie cet article, ils ne m’ont toujours pas acceptée. Snif. J’ai beaucoup appris grâce à cette communauté, et dès que je bloque sur un détail technique je peux aller y poser des questions. Il existe aussi blogs spécialisés, des développeurs qui vendent extensions et thèmes enfant spécialement pour Divi… On peut donc penser que ce thème a encore beaucoup d’avenir. Bref, tu peux faire confiance à Divi pour ne pas te lâcher.

Et le thème est traduit en français, avantage non négligeable pour certains.

Customisation infinie ?

Une fois qu’on est familiarisé avec Divi et qu’on sait l’utiliser, oui, ça simplifie la vie (enfin, la vie, la vie… l’édition de sites web, quoi… ça ne va pas nécessairement simplifier ton transit intestinal ou tes relations avec ta grand-tante). Les possibilités de modifier la position et le style des contenus d’une page, d’un simple glissement de souris, est fantastique.

Par contre, c’est vrai, les sites construits avec Divi ont tendance à se ressembler, et à être reconnaissable facilement (menu secondaire avec les logos des réseaux sociaux en haut, menu primaire avec le logo sur la gauche ou au centre, petite icône loupe de recherche après le menu, etc). Est-ce un problème ? Non, ce n’est pas un problème. Sauf si tu as envie d’être un outsider à 100% original et que tu détestes l’idée que ton site puisse ressembler à un autre. Et Divi étant (de plus en plus) populaire…

Mais rien n’est insurmontable. Tu peux toujours, si tu veux quelque chose d’original et à ton image, toucher au code… C’est là que, si tu n’y connais rien en code, et que tu n’as personne pour t’aider, tu peux rencontrer quelques frustrations. Gougueule est alors ton ami. (Ou bien, moi : mes services.)

Le gros défaut de Divi selon moi : le BLOG

Divi me déçoit sur un seul point : le style du blog. Autant, pour les pages, la customisation est simple et très vaste sans avoir besoin de toucher au code. Autant, pour le style du blog, c’est assez limité.

Par style de blog, je veux parler de la manière de présenter les articles sur une page de blog. Avec Divi, par défaut, tu as deux choix : la grille, ou le plein écran. Super, me diras-tu peut-être. Quoi d’autre ? Que demande le peuple ?

Et bien, même si tu peux modifier les styles de ces deux configurations facilement (styles du titre et du texte, choix d’afficher l’image d’en-tête ou non, etc), pour ce qui est de la customisation de la manière dont ils sont agencés (si tu veux mettre le titre en haut ou à droite de l’image, si tu veux modifier la taille et l’apparence de la grille de blog, etc), c’est très limité. Il faudra soit mettre les mains dans le script, soit installer des thèmes enfants ou des extensions spécifiques, que l’on peut trouver sur le marché Divi. Car oui, Divi a son propre marché en ligne : Elegant Marketplace. On y trouve des choses très belles et très pratiques. C’est une occasion supplémentaire de mettre la main au portefeuille.

Exemple pour customiser le style du blog : l’extension KK Divi Mods.

Encore une fois, rien n’est insurmontable. Et puis le style de blog par défaut de Divi te convient peut-être tel qu’il est ! Peut-être n’es-tu pas du genre, comme moi, à rester éveillé jusqu’à 3h du mat’, les yeux exorbités derrière ton écran, à vouloir absolument que le titre soit sur la droite de l’image ET PAS AILLEURS… et surtout pas un pixel de travers !

Mais si tu t’attends à un thème super customisable et que ton site est avant tout un blog, tu seras peut-être déçu (j’ai été déçue sur cet aspect).

Lorsqu’on achète le thème Divi, on a aussi dans le package le thème Extra, un thème version « blog » de Divi… J’ai testé Extra, et je n’ai pas été trop convaincue. En tout cas, il ne résout pas mon problème existentiel de customisation du style de blog.

Le retour en arrière peut être compliqué

C’est un autre inconvénient dont il faut être conscient : si tu désactives Divi, tu vas perdre tout le contenu de tes pages créées avec le générateur Divi, et il faudra les recréer entièrement.

De toute façon, soyons clairs, changer de thème WordPress demande toujours un travail de remise en pages, au moins pour la page d’accueil. Tant qu’il n’y a que les pages principales du site à recréer, ça va.

Perso, même si je n’ai pas l’intention d’abandonner Divi là où je l’ai installé, je n’utilise jamais le générateur Divi pour créer mes articles ou sur des pages simples. Là où je n’ai que du texte et quelques images, je reste sur la mise en forme par défaut de WordPress (avec éventuellement une barre latérale). Ainsi, si pour une raison ou pour une autre, je dois abandonner Divi, je n’ai pas à mettre à jour tous mes articles (quand on blogue, ça peut représenter beaucoup de contenu !), mais uniquement les pages principales, créées avec le constructeur Divi, dans lesquelles j’ai fait des joli effets spéciaux.

Et c’est ce que je te conseille vivement de faire, si tu optes pour le thème Divi. N’utilise le générateur Divi que si c’est nécessaire (genre, pas pour une page de mentions légales, ni une page de confirmation d’abonnement), et ne l’utilise pas pour tes articles.

Le prix

Il faut bien parler, dans la balance avantages-inconvénients de Divi, du prix. Oui, Divi a un cout : $89 pour une licence annuelle, $249 pour une une licence à vie (je te laisse faire la conversion en euros).

Et si tu te poses la même question que moi, je l’ai posée à Divi : que se passe-t-il une fois l’année écoulée si tu choisis une licence annuelle et que tu ne renouvelles pas ? Rassure-toi, le thème restera installé sur les sites où tu l’auras utilisé. Tu n’auras simplement plus accès au support et aux mises à jour.

Je trouve ce cout assez faible, quand on considère que la licence nous permet d’utiliser Divi sur autant de sites que l’on veut ! Si tu es webdesigner, tu peux y aller les yeux fermés, l’investissement sera vite rentabilisé. Si tu n’as qu’un seul site à construire, et que c’est un site-passion qui ne te rapporte pas d’argent, ça n’en vaut peut-être pas la peine.

Tu peux toujours utiliser la période d’essai de 30 jours et demander à être remboursé si tu n’y trouves pas ton compte !

En conclusion, faut-il utiliser Divi ?

J’aime Divi. Que dis-je ? J’adore Divi ! Il me simplifie la vie (malgré qu’il ne me soit d’aucune aide pour mon transit intestinal et mes relations avec ma grande-tante). Mais ça, c’est parce que j’ai déjà de l’expérience en webdesign, et que j’ai travaillé sur plusieurs sites, que ce soient les miens ou ceux de mes clients. Mon apprentissage et mon achat de Divi ont vite été rentabilisés.

Finalement, faut-il utiliser Divi ? Non ! Il ne FAUT pas utiliser Divi. Mais il ne faut pas ne pas l’utiliser. Je ne vais pas décider à ta place, hein. C’est un super thème, et il y a plein d’autres super thèmes. Mais c’est quand même un super thème 😉

Si tu es novice sur WordPress, et que tu n’as qu’un seul site à construire, je ne te conseillerais pas forcément Divi sans aide, surtout si ton site est avant tout un blog. Si tu débutes et que tu veux faire ton site tout seul comme un grand, je te conseillerais plutôt de te familiariser avec WordPress avec un thème simple et gratuit dans un premier temps. Tu pourras toujours changer d’avis et investir plus tard. Et si tu trouves ça trop super cool d’avoir un constructeur de pages pour faire joujou à déplacer les éléments de tes pages, tu peux opter pour un constructeur de pages sous la forme d’une extension gratuite. J’ai déjà mentionné Elementor Page Builder plus haut…

D’ailleurs, pour un de mes premiers sites, mon blog humoristique sur la maternité, j’utilise encore un thème gratuit, auquel j’ai apporté quelques ajustements avec le CSS. Je songe à le changer bientôt, parce que la page d’accueil et la barre latérale ne me conviennent plus, et qu’il n’est pas très optimisé par bien des aspects, mais je m’y suis habituée et je l’aime bien… Je compte y tester Elementor Page Builder, et je reviendrai t’en parler ici, alors pense à t’abonner au blog si tu veux connaitre la suite 😉

Voili Voulou

J’espère que cet article t’a plu et t’as aidé à te décider si tu hésitais à choisir Divi. Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser en commentaires. Et n’hésite pas non plus à partager ta propre expérience avec Divi !

Si tu as penses que ton thème aurait besoin d’un rafraichissement, d’une customisation, ou que tu souhaites en changer, tu peux me demander un diagnostic gratuit de ton site. Je te proposerai des idées pour harmoniser ton site, et nous pourrons discuter ensemble de savoir si Divi est adapté à ton site, en fonction de tes besoins et de tes envies. Rendez-vous sur ma page Services.

Et comme promis, voici deux vidéos complémentaires pour en savoir plus sur le fonctionnement de Divi  :

– Vidéo de WP marmite (12 minutes) : Devez-vous utiliser le thème WordPress DIVI

– Vidéo d’une heure en français qui détaille bien le fonctionnement de l’interface du constructeur DIVI, avec ses sections et ses modules :